Non classé

La vie sur terre en danger

A lire à cette adresse : https://mamy-horse.com/2019/05/22/la-vie-sur-terre-en-danger/ , pour ceux que cela intéresse. Egalement, Nicolas Hulot est passé sur TMC lundi dans l’émission quotidien, et on peut la revoir en replay. Ce qu’il dit n’est rien d’autre que ce que je vous rabâche depuis longtemps: Voici en copie la réponse que j’ai fait à l’article cité plus haut. A nous de changer l’avenir.

Je suis d’accord avec toi, la vie telle que nous la connaissons, mais aussi l’avenir de nos enfants ne tiens plus à grand chose, et c’est le sens d’un certain nombre d’articles que j’ai mis en ligne récemment (pyramide alimentaire, un avenir ou un passé?, l’agriculture, etc…). J’espère seulement, qu’à force de le répéter suffisamment de gens vont l’entendre et commencer à modifier leur comportement. Nicolas Hulot est passé sur TMC (je suis tombé dessus par hasard chez un ami chez qui la télé était allumée!!!) lundi vers 20h. Au delà des polémiques sur le climat, tous les gens qui vivent près de la nature, savent que les choses changent. Ce que dit Hulot, ce n’est pas que la catastrophe est évitable, mais que son ampleur est encore réductible, à condition de faire bouger les choses.

écologie, bien être, développement personnel, méditation, nutrition, vivre, yoga

Pyramide alimentaire

Je voulais vous faire part d’une étude scientifique, qui démontre que dans les zones protégées (en l’occurrence cette étude à été faite en Allemagne) la biomasse au niveau des insectes à diminuée de 75% en 27 ans! (Plos one, journal scientifique en ligne, adresse de l’étude – en anglais – https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0185809 )

Alors même si c’est agréable pour nous de ne plus être piqués par des moustiques les soirs d’été, ou de ne plus avoir de mouches et autres bestioles pour nous tourner autour lorsque l’on déjeune en extérieur, ou encore d’être obligé de s’arrêter au bout de quelques centaines de kilomètres pour nettoyer nos pare-brises, cela a eu un premier effet visible dans nos campagnes, avec la diminution très symbolique de nos oiseaux. Je vous prend un exemple: lorsque je suis arrivé la ou j’habite en 1997, dans l’ancienne écurie de la ferme que j’ai racheté, il y avait en cette saison une vingtaine de nids d’hirondelles. J’en ai un cette année, ce qui implique une disparition de 95% d’entre elles!!!!! Et je ne traite pas, et, en dessous de chez moi j’ai une friche que j’essaie de racheter à la mairie de mon domicile, afin que cela ne change pas.

Le titre de cet article, est Pyramide alimentaire. Oui, si les plus petit animaux disparaissent (insectes), les un peu plus gros aussi (oiseaux), et à un moment donné toute la pyramide se cassera la gueule. Or, au sommet, il y a nous!!!. Je sais, ces temps, je ne vous fait pas rire. Mais c’est simplement que j’ai des petits enfants, et que j’aimerai assez qu’ils n’aient pas que la fin d’une forme de vie (l’humain) comme seule perspective….. Et faire croire, comme tentent de le faire les végans, qu’on résoudra le problème en cessant d’utiliser les animaux, que ce soit dans l’alimentation ou ailleurs, est juste une façon de dire: On est au bord du gouffre, alors faisons un pas en avant!! (je crois bien qu’un homme politique avait déjà dit cela).

Je me fait régulièrement traiter de facho-communiste chinois, lorsque je dis qu’il faut que l’espèce humaine cesse de croître comme elle le fait, et que cela passe par une régulation des naissances à l’échelle mondiale. Cela passe aussi par l’arrêt du dogme de la croissance et du « toujours plus ». Cela passe par la volonté de consommer local, et non d’avoir 15 tee shirts, 10 pantalon ou jupes ou robes, 20 paires de chaussures, différentes sortes de café, des fruits exotiques etc, etc…., le tout provenant de Taïwan, Chine, Tunisie, amérique latine, etc……, lorsque l’on sait qu’un porte-container qui fait le trajet Asie – Europe, pollue autant que tous les véhicules parisiens en 1 an (pour 1 seul trajet!!!). Et ce n’est pas mieux pour l’avion. Quelques tenues, fabriquées chez nous pourraient largement suffire, sauf pour paraître aux yeux des autres, bien sûr!!. Et manger local……

Vous comptez sur nos hommes politiques ou nos institutions pour faire évoluer les choses? Je ne sais pas ce que vous prenez, mais ça doit être de la bonne!!. A force de vivre dans leur microcosme, ils sont complètement hors circuit. Et de plus, vivre dans le confort, loin de la nature, ne donne aucune indication de la réalité. Et quand, par pur calcul politique ils prennent quelqu’un comme Nicolas Hulot, il finit par se barrer parce qu’il s’est aperçu qu’à part à servir de potiche, il n’avait aucun pouvoir pour faire évoluer les choses.

Tentons de ne pas conjuguer notre avenir, au passé composé. Evoluons, pour redonner un avenir à la vie.

bien être, nutrition, vivre

Nutrition et Oléagineux

Suite à la demande d’un certain nombre d’entre vous, en cours,hier, voici ce que l’on peut dire sur l’assimilation des minéraux au niveau des graines dont nous parlions. Au dela de thèses végétaliennes, non prouvées d’ailleurs, prétendant que l’acide phytique (IP6 ou inositol hexakisphosphate) est un anti-cancéreux, un antidiabétique et protège des calculs rénaux et des maladies cardiovasculaires (rien que çà!!!!!!), il est par contre clairement démontré que l’acide phytique et les inhibiteurs enzymatiques de ces graines, bloquent l’absorption des minéraux par l’organisme.

Alors si vous êtes croyants, et donc que vous croyez à toutes les fadaises évoquées ci-dessus, vous pouvez continuer à consommer ces graines ainsi, en sachant que leur apport minéral est faible. Sinon 2 possibilités: 1- les manger avec un yaourt et des pépites de chocolat vous permettra de compenser la perte des minéraux par ceux de ces 2 produits; 2- les faire tremper avant de les consommer, avec les temps de trempage suivants:

Amandes 8 à 12 h

Noix du brésil 3 h

Noix de cajou 2 à 3 h

Noix 4 h

Noisettes 8 à 12 h

Noix de macadamia 2 h

Noix de pécan 6 h

Une fois le trempage effectué, vous pouvez les passer au four (maximum 60° pendant quelques minutes – goûtez!) afin de les sécher (elle sont meilleures bien croquantes, plutôt que toutes ramollies par le trempage) et de bloquer la germination, et vous pourrez les consommer ainsi pendant une longue période tout en en tirant tous les bénéfices.

Je profite de l’occasion de cet article pour vous informer du diplôme de nutrition que je viens d’obtenir, ce qui me permettra de vous conseiller en plus des soins habituels, surtout si vos problèmes ont un lien avec vos modes alimentaires.

Bonne dégustation

écologie, bien être, développement personnel, méditation, vivre, yoga

Un avenir, ou un passé?

Cette question se pose pour la génération de mes petits enfants. En effet sur la chaine Sénat public début janvier (samedi 5 et dimanche 6), une émission, passée inaperçue, présentait les risques majeurs de pollution des nos côtes et de nos mers, par des déchets militaires et chimiques, coulés volontairement par les alliés lors des 2 guerres mondiales de 14-18 et 39-45.

Voici le lien : https://www.google.com/amp/s/m.reporterre.net/A-LA-TELE-Bombes-chimiques-a-retardement-en-mer-du-Nord-et-dans-la-Baltique

Et ceci n’est rien au regard des tonnes de déchets qui ont été coulées dans les fosses océaniques. Quand vous savez que aujourd’hui 50% de l’oxygène que nous respirons est produit par le micro-plancton au niveau océanique, pensez-vous que nous aurons le temps de relever la tête, ou serons nous la dernière génération à profiter de notre merveilleuse planète?

Je sais que je peux sembler alarmiste, mais depuis que Sting a chanté « I hope the russian love their children too », voyez vous globalement quelque chose qui ait changé?? Depuis les alertes lancées par les scientifiques, au cours de ces dernières années, a t’on pris conscience du risque??. On peut faire sauter notre planète de multiples façons, et en plus cela n’a pas l’air de préoccuper nos concitoyens ou nos hommes politiques, quand on voit que les choix de ces élections européennes se résument à des débats de bout de ficelle, alors que l’avenir n’est plus à ce jour qu’en pointillé…..

Partagez ce document, prenez conscience de l’avenir de la terre avant que la réponse à la question de Sting ne soit « NON », et pas seulement pour les russes.

Bonne journée à tous.

bien être, méditation, neurosciences, vivre, yoga

Sirsasana, pouvoir enfin grandir…….

Faisant suite à ce que je vous écrivais sur Sirsasana (voir archive du 6 février 2017 (c’est à dire relire l’article. Merci.)), article dans lequel je vous parlais de la réalité de cette posture, ou plutôt de Ces postures, car dans Sirsasana, il y a une quinzaine de postures, dont 5 postures de base qui permettent de travailler en évoluant vers La posture Niralamba Sirsasana. Qu’on la considère comme la reine, ou plus simplement comme la posture d’ouverture à la quintessence du Yoga.

En préambule, je voudrait vous rappeler que Sirsasana doit toujours être suivi de Salamba Sarvangasana, puis Halasana et Adho Mukha Virasana, ce qui vous permettra d’étirer votre colonne cervicale et de la détendre. Est-il utile de rappeler qu’elle n’arrive qu’en fin de séance, quand le corps est chaud et le mental redressé et ouvert.

Revenons donc à Sirsasana. Lors de l’article précédent,je vous présentais les 3 premières phases du travail de Sirsasana, à savoir Salamba Sirsasana I, II et III, pour lesquelles vous trouverez d’ailleurs les photos sur l’article. A ce propos, je voudrais vous rappeler que plus que dans toute autre posture, Sirsasana nécessite une écoute et un respect total des instructions données par l’enseignant, car c’est une posture, qui mal prise, peut avoir des conséquences désastreuses sur votre corps tout entier. Je vous demande également de vous rappeler toutes les instructions que je vous donne dans Tadasana,

Tadasana

car, si vous n’avez besoin d’aucune force, ni d’une attention particulière pour vous tenir debout, une mauvaise tenue debout entrainera inéluctablement une mauvaise posture dans Sirsasana (puisque vous êtes debout sur la tête!!!). Respectez un alignement Menton/Gorge/Sternum afin d’éviter que votre tête ne penche d’un côté ou de l’autre. L’arrière de la tête, le dos, l’arrière des cuisses, et les talons doivent former une droite perpendiculaire au sol.

L’intérêt des différentes variations de Sirsasana, réside dans le fait d’apporter du sang neuf et sain à votre cerveau, augmentant ainsi les capacités de raisonnement, une régénération mentale, une clarté au niveau des idées et surtout un équilibre corps/esprit, porte ouverte vers la méditation profonde (ondes cérébrales théta):

  • Ondes delta : de 0,5 à 4 Hz, celles du sommeil profond, sans rêves.
  • Ondes thêta : de 4 à 7 Hz, celles de la relaxation profonde, en plein éveil, atteinte notamment par les méditants expérimentés.
  • Ondes alpha : de 8 à 13 Hz, celles de la relaxation légère et de l’éveil calme.
  • Ondes bêta : 14 Hz et plus, celles des activités courantes. Étrangement, les ondes cérébrales passent au bêta pendant les courtes périodes de sommeil avec rêve (sommeil paradoxal), comme si les activités du rêve étaient des activités « courantes ».

Mais reprenons sur les bénéfice de Sirsasana. Sirsasana apporte une bonne irrigation des glandes pinéale (épiphyse, glande endocrine de l’épithalamus du cerveau des vertébrés. A partir de la sérotonine, elle sécrète la mélatonine et joue donc, par l’intermédiaire de cette hormone, un rôle central dans la régulation des rythmes biologiques (veille/sommeil et saisonniers)), et pituitaire ( Hypophyse, elle est reliée à une autre partie du cerveau appelée l’hypothalamus par une tige hypophysaire (également appelée tige pituitaire). Elle produit des neurormones qui gèrent une large gamme de fonctions corporelles, dont les hormones trophiques qui stimulent les autres glandes endocrines. Cette fonction lui a valu de se faire appeler par les scientifiques « glande maîtresse » du corps, mais aujourd’hui on sait que l’hypophyse est régulée par les hormones (neuro-hormones) émises par l’hypothalamus)et donc par effet boomerang, elle interagit sur notre vitalité, notre santé, notre croissance, et notre longévité. Et en fin de compte sur notre bien être général!!! Rien que cela….

Voici donc les deux dernière variation de base de Sirsasana, celles qui entre-ouvrent les portes de Niralamba Sirsasana (la posture du maître). Mukta Hasta Sirsasana et Baddha Hasta Sirsasana. Commencez le travail contre un support (angle de mur). L’équilibre est bien sur le même que pour les versions précédentes, simplement les points d’équilibre sont de plus en plus légers, ce qui de facto, augmente votre capacité d’équilibre et vous rapproche de la perfection demandé dans Niralamba Sirsasana. Une fois que vous aurez acquis une certaine pratique, essayez de changer de posture en restant sur la tête (à condition d’avoir appris au préalable à tomber mollement en roulade afin de ne pas se faire mal).

Pour information, les noms des postures sont donnés de gauche à droite par rapport aux photos. Globalement, si vous regardez l’écartement au niveau des coudes, vous verrez qu’il est toujours similaire, entre toute ces posture, à savoir le même que pour Baddha Hasta Sirsasana: se tenir les bras au niveau des coudes( remarquez que sur la photo de Mukta Hasta Sirsasana, mon coude droit étant légèrement plié, je ne suis pas exactement dans la posture puisque l’écartement de mes coudes est mauvais. c’est pour cela que je préfère travailler ces postures, seul et dans le calme, plutôt qu’avec des gens lors d’une séance photo!). Et quand je dis dans toutes, cela inclus Salamba Sirsasana I et II. Seule Salamba Sirsasana III échappe à la règle, de par le fait que les coudes sont collés l’un à l’autre (très certainement la variation la plus complexe, et la dernière avant la Reine!!!).

Nous continuerons à évoluer dans les postures, puisque toutes (tous) mes élèves maîtrisent Salamba Sirsasana I (du moins contre un mur), et que certaines (certains) ont commencé à travailler Salamba Sirsasana II. Je trouve sincèrement que plus on évolue dans Sirsasana et vers Niralamba Sirsasana, plus on évolue dans l’approfondissement du travail en méditation.

En attendant cette évolution, je vous souhaite à toutes (tous) une bonne pratique.

développement personnel, méditation, neurosciences, séances, vivre, yoga

Cours en aveugle

Comme en ce moment, le soleil a fait son retours et qu’en conséquence il y a pas mal d’absents en cours ces derniers temps, je veux vous signaler les dates de cours ayant lieu en « aveugle », soit avec une bande sur les yeux pendant tout le cours. Dans la mesure du possible, veuillez faire en sorte d’y participer.

Comment et pourquoi? Prendre une bande velpeau de 10 à 15 cm de largeur. le but étant de bander les yeux complètement, de façon à ce que aucune lumière ne rentre au niveau des yeux (je montrerai comment mettre la bande). Le fait de ne plus avoir de lumière ni de vision, vous oblige à ressentir au plus profond de vous à la fois ce qui se passe dans votre corps, et comment vous vous situez dans l’espace et dans les postures sans référentiel dimensionnel. A vous servir de vos capacités d’écoute, pour faire ce que je vous demande au lieu de rêvasser et de regarder le prof ou le voisin pour imiter la posture demandée, sans en comprendre ni le sens, ni la façon de la prendre ou d’en sortir, ni ce qu’il faut travailler dans cette posture.

Pendant 1h30, vous allez pratiquer le Yoga en ressentant vraiment ce que c’est. Concernant mes élèves, le transfert entre les postures assises et debout se fait par mon intermédiaire, ce qui vous oblige aussi à une confiance totale en moi, puisque vous ne voyez rien. La même confiance qui vous sera demandée dans la prise, la posture, et sa sortie. Si vous sentez une forme de panique ou de stress, n’hésitez pas à le dire. Se retrouver seul face à soi-même, dans le noir, peut être perturbant, même si vous trouvez cette sensation dans la méditation. Le différence vient du mouvement. Pour celles et ceux (enseignants) qui suivent mes écrits et qui voudraient faire un cours en aveugle, vous pouvez me contacter par la page contact du site (https://yogaetneurosciences.com), et je vous donnerai ma marche à suivre plus en détail.

Les vacances de pâques étant toute proches ( du 15 au 28 avril) et comme vous êtes souvent absentes pendant ces périodes, nous ferons ces cours en mai, la semaine du 13 (le lundi à Civens, les mardis et jeudis à Panissières). J’ose espérer que d’ici là, vous n’aurez pas oublié, et pour ce faire, notez le dans votre planning, car votre présence est importante.

Bonne pratique à tous.

bien être, développement personnel, méditation, neurosciences, séances, vivre, yoga

Et revoilà l’ascidie…..

Si votre mémoire est bonne, vous vous rappelez cette adorable petite bête marine, et dans le cas contraire, je vous suggère d’aller voir dans l’article du mois de décembre 2016. Et en ce jour de printemps, ou la remontée de l’énergie et de la vie est un foisonnement vivifiant, faisons un tour dans la méditation…..

Lors du début de sa vie, son cerveau commande des informations simples, telles que « y a t’il du monde dans le coin » (densité de population, les yeux), température au fond de la mer (comme le fait notre épiderme), ou encore sur la qualité et la quantité de bouffe présente dans l’environnement proche, un peu comme un bébé humain. Mais là, tout commence à diverger, car nous, nous commençons à nous prendre la tête dés ce moment là!!!. Pour autan revenons à notre petite bête.

Lorsqu’elle trouve son lieu idéal en fonction des éléments pré-cités, elle se fixe sur un rocher qu’elle ne quittera plus. Et dés cet instant, quelle est sa première action??? Elle se déguste le cerveau et le système nerveux. Ni plus, ni moins.

Hé oui, sans mouvement, nul besoin de s’offrir le luxe d’un cerveau. C’est une chose lourde, en terme de consommation d’énergie, et comme son activité principale est d’émettre une pensée toute les trois secondes, c’est également potentiellement un moyen de se mettre dans la mouise ou d’être mal dans sa peau toute les trois secondes!!

Sur l’article précité, je vous parlais de l’ascidie dans le cadre du mouvement dans le Yoga. Aujourd’hui, je vais vous reparler de la méditation, car il me semble que parfois, vous ne saisissez pas son essence. La méditation c’est être dans la situation de l’ascidie sur son rocher, une fois la dégustation de son cerveau terminée (attention, prenez cela comme une image!!!). En effet, elle ne se pose plus de question sur rien, elle ne cherche rien, elle n’attend rien (elle ne peut plus), bref elle médite!.

Je sais que certains vont me dire que j’abuse. Vous savez, j’ai des élèves qui sont entrés une fois en méditation, et qui n’y retourne pas depuis. Savez vous pourquoi? Parce que, justement, ils attendent que cela se reproduise! Et là est la première erreur.

Le but de la méditation, comme du Yoga étant d’harmoniser le corps et l’esprit, il faut cesser de privilégier le second par rapport au premier, dès que vous êtes dans l’attente, la recherche, le questionnement, vous ne pouvez pas être dans la méditation. La relaxation tout au plus.

Ne vous avais-je pas dit, il y a quelques temps , que le Yoga était méditation dans sa pratique profonde? Hé bien, si vous avez bien suivi, c’est exactement ce que je viens de vous proposer. Alors pratiquer le Yoga, ce n’est pas manger son cerveau, nous ne sommes pas des ascidies, mais tout au moins apprendre à le remettre à sa place. Tant dans sa partie posturale, respiratoire, que méditative, donc dans la plupart de ses facettes, le Yoga est une pause dans le présent. Je vous avais cité une phrase de BKS IYENGAR dans son livre « la bible du yoga » (voir bibliographie sur le site), dans laquelle il dit que pratiquer c’est « être dans l’éternel présent ».

Ici ce n’est pas dans le sens mystique qu’il faut voir cette assertion, mais bien dans un sens physique. Le temps s’écoulant, le présent naît de chaque instant, et si vous êtes dans ce présent, comme il se renouvelle d’instant en instant, éternellement, vous êtes forcément dans une forme d’éternité. Et si vous reprenez l’article sur le livre de Carlo Rovelli, alors le temps n’existant pas dans le monde quantique, vous êtes dans l’éternité quantique lorsque vous méditez, pratiquez, cuisinez, vivez dans ce présent!!!.

Et dans toutes les choses que je vous écris sur le Yoga, les neurosciences, la méditation, la présence, etc, etc, on en reviens toujours aux deux mêmes choses. Etre dans le présent, et Pratiquer le Yoga…….. Pas faire du Yoga!!!

Bonne pratique à tous.

bien être, développement personnel, neurosciences, yoga

Les chiffres de la vie

J’avais envie de vous faire partager une image assez différente de ce qu’est la vie. En effet, on la regarde le plus souvent comme une accumulation d’instant, d’histoires, de bonheurs ou de malheurs, mais on la regarde toujours suivant un aspect extérieur!!! (on n’aborde l’intérieur qu’en cas de maladie …). Et si on prenait conscience de Nous?

Si nous nous plongions dans ce qu’est la vie en nous, que verrions nous? Toutes les 24 heures, notre sang circule sur une distance de 96 600 Kilomètres, propulsé par un cœur qui, dans le même temps se contracte environ 101 000 fois, pompant 7,5 litres de sang par minute, soit 450 litres par heure(soit autan que la pompe pour irriguer mon potager) et 10 800 litres par jour. Nos poumons recyclent environ 172 800 litres d’air dans la même journée, accueillant 21% d’oxygène, distribué dans chaque cellule à chaque inspiration, et nettoyant une quantité similaire de gaz carbonique dans les mêmes conditions.

Les 100 000 milliards de cellules de votre corps provoquent entre 100 000 et 6 milliards d’opérations à chaque seconde, pendant que toutes les minutes 25 milliards de ces cellules sont crées et que autan sont éliminées. Vos boyaux, une fois dépliés dépassent la distance de la terre à la Lune, soit 384 000 Kilomètres. Et si l’on compte notre microbiote, il faut rajouter 39 000 milliards de bactéries, virus, champignons, etc… Si l’on parle de connexions neuronales les chiffres enflent tellement que nous allons rester dans des proportions accessibles, sachant déjà que nous avons, en moyenne, 45 000 pensées/ par jour, dont environ 90%, sont les mêmes chaque jour!!!. La vitesse de transmission de l’information (ou influx nerveux) dans le corps, chez l’adulte est de 300 mètre par seconde, soit une vitesse de 1 080 Kilomètres en une heure.

Au repos la puissance électrique instantanée d’un corps humain est de 100 Watt, et d’une personne qui bêche son jardin 500 Watt. Pour comparaison, la terre reçoit du soleil 300 Watt par mètre carré chez nous en Europe à midi solaire en hiver!. A la naissance, notre corps possède 350 os, alors qu’un adulte n’en a plus que 209. Le stapédien, muscle du fond de l’oreille, mesure 5 millimètres et n’est pas plus épais qu’un fil de coton (c’est le plus petit du corps humain), perdu au milieu des 639 muscles du corps (tête 94, cou 85, membre supérieur 118, membre inférieur 96). Sur les 60 muscles du visage (quand en début de méditation, je vous demande de relâcher les muscles de votre visage, qui y pense???), il vous en faut 20 pour sourire et 40 pour froncer les sourcils ou encore pas loin de 60 pour faire la tronche!!!(vous comprenez mieux pourquoi je ne fait jamais la gueule, je suis trop flemmard….). La vitesse d’un éternuement est de 160 km/h. Etc…..

Après, si c’est forcément moins poëtique que le ressenti devant un coucher de soleil, ou un poëme de Rimbaud, ces chiffres pourraient donner le tournis à un troupeau d’éléphants en goguette!! Et pourtant, ils représentent tous des processus physiologiques et/ou biologiques, sans lesquels nous ne pourrions survivre. Et ils ont l’avantage de cerner, ou du moins d’entre apercevoir, la complexité de la machinerie que nous sommes.

Bien sûr, il n’est pas question de chercher à ressentir tous ces processus, nous en serions de toute façon bien incapables, mais d’avoir conscience des trésors d’ingéniosité que la nature à du mettre en œuvre pour que vienne à naître une bestiole aussi complexe que homo sapiens!!!. Imaginez, dès lors, sa déception(à la nature) devant ce que nous faisons au reste du vivant, sans lequel, pourtant, nous ne pourrions pas vivre alors que nous nous acharnons à le détruire.

Voila le paradoxe qu’il nous faut résoudre, et rapidement, si l’on ne veut pas voir nos petits enfants sans avenir.

Bonne pratique à tous.

écologie, bien être, développement personnel, méditation, neurosciences, séances, thérapie manuelle, yoga

Vous les Femmes……….

En ce jour, juste un petit mot, qui même s’il n’a pas de sens, ou moins dans nos cultures, représente pour des femmes maintenues sous la coupe de cons par des religions ou/et des traditions depuis des millénaires, un espoir que l’humanité peut changer le monde! Et que ce changement c’est vous!!. A toutes celles qui me suivent, à mes élèves, à toutes celles qui souffrent, à celles qui doutent, je vous envoie toute ma tendresse. Avec l’espoir que cette journée soit un rayon de soleil pour vous toutes, même si je souhaite que l’on pense à vous avec respect et tendresse les 364 autres jours de l’année.

Plein d’Amour à toutes.


Yoginours
écologie, bien être, développement personnel, méditation, yoga

L’Agriculture

Vous trouverez ci-après les coordonnées d’une vidéo de Claude Bourguignon, Agronome, ancien de l’INRA qu’il a quitté quand on commencé à lui demander de mentir sur l’état des sols. Depuis, d’ailleurs, l’INRA le traite d’amateur, chose étonnante, puisqu’ils l’avaient engagé, et qu’à première vue il n’y a pas d’amateurs à l’INRA!!!

Vous pourrez retrouver sur internet des informations plus complètes sur son travail. Ce document dure 4 minutes environ. Regardez le pour comprendre ce qui nous attends. Peut-être qu’enfin un nombre suffisant de personnes comprendrons que l’on va directement dans un mur si on continue ainsi. Parce que si on attend quelque chose de nos dirigeants…..

Si vous observez la vie sur terre, 99,7% de la biomasse est végétale, ce qui veut dire que les animaux représente seulement 0,3% de cette dernière, et les être humains moins de 0,1% de celle-ci. Or, ces mêmes être humains (0,1% de la vie sur terre) bousillent plus de 140% de ce que la terre peut produire en 1 an!(en 2018, on a fini de dépenser ce que la terre peut produire sur une année le 6 août!). Peut-on prétendre aimer ces enfants et petits enfants après ça?. Et comment ne pas comprendre que si l’humanité peut faire cela, qu’y a t’il d’étonnant à ce que moins de 20% d’entre eux squattent 80% de la richesse de la terre?

Partagez ce document en nombre. Peut être qu’entre les jeunes qui se battent en manifestant, et des adultes suffisamment nombreux, il sera possible de faire avancer la voie de la raison. Bonne journée.