acupression, méditation, neurosciences

Le Tapis de Fakir (de Fleur)

Une petite histoire (vraie)pour commencer. Je suis suivi pour les suites de mon cancer, et ainsi, tous les ans, voir  deux fois par an, ma chère chirurgienne me prescrit un scanner cervico-thoracique. Passons sur les résultats principaux, puisque jusqu’à aujourd’hui ils sont négatifs concernant une potentielle récidive métastasique.

Ce qui nous concerne, lorsque l’on parle de tapis de fleur, c’est qu’à la fin du scanner, le radiologue vient vous voir, pour vous dire ce qu’il voit de mauvais, ou de problématique. Et là, à chacune de ses visites, il finit par me demander si, au vue de la quantité d’arthrose que j’ai dans le dos, je ne souffre pas le martyre!!!.

Que nénni dois-je ainsi lui répondre, à chaque fois, mon dos est une pure merveille pour une bestiole de 1,90 m. Aucune douleur, aucun problème.

Suis-je donc un extra-terrestre? Oui certes (je plaisante)……, mais en dehors du fait que je suis enseignant de yoga, je bénéficie d’une arme redoutable qui est le tapis de fleurs, ou tapis de Fakir. Mais attention, ne cherchez pas à tester un vrai tapis de fakir chez vous. Ces gens là connaissent la morpho-physiologie humaine et maîtrisent l’art de s’allonger dessus. Pas vous!!!

Je l’utilise depuis quelques temps maintenant, et j’avoue que l’effet( les effets), dans le moyen terme, est (sont) surprenant(s). Alors détaillons tout cela.

Tout d’abord, je ne l’utilise plus le soir, car je m’endormais dessus et me réveillais vers 3 ou 4h du matin sans avoir bougé, mais sans avoir fini ma séance de reïki. Donc dorénavant, c’est le matin. Ensuite plusieurs de mes élèves, ma compagne, mes patients et d’autre proches l’utilisent de façon soit régulière, soit occasionnelle, et ce dont je vais vous parler est le résultat, ou la synthèse de ces divers usages.

Concernant les effets:

  • Sur les douleurs musculo-squelétiques tout d’abord, avec un soulagement significatif au bout de deux à trois semaines suivant les personnes, et particulièrement au niveau musculaire. D’ailleurs je l’utilise en phase préparatoire avant un massage. Pendant 30,35 minutes je positionne la personne sur le tapis de fleurs. Cela permet de faire une séance ciblée de reïki pendant ce temps là, puis, quand je commence le massage, cela met en condition le dos, lequel est prêt à être travaillé dans les meilleures conditions.
  • De plus, chez les moins jeunes, on le positionne sur les jambes pendant le travail sur le dos, et cela permet de travailler sur les problèmes circulatoires en seconde intention en obtenant un effet amplificateur du massage. Chez un de mes patient, souffrant pourtant d’une multi-pathologie lourde, j’arrive à trois semaines/un mois sans crampes au niveau des jambes et des pieds en associant les deux.
  • Sur le sommeil, conjugué au Tuina, à l’Ayur véda ou à la réflexologie, on obtient des nuits complètes sur des personnes souffrant d’insomnies chroniques. Je vous ai parlé de l’effet sur moi, ce qui, sur un sujet dormant sans aucun problème, à la vertu de rendre un sommeil plus profond, plus réparateur. Par contre, dans le cas du sommeil, les durées d’utilisation pour obtenir un résultat sont beaucoup plus longues, même si chez quelques personnes, grâce à la stimulation de la sécrétion d’endorphine, la détente peut provoquer une torpeur qui peut induire le sommeil.
  • Enfin, je viens de l’évoquer l’un des atouts indéniable du tapis d’acupression est le déclenchement de la production d’endorphines. Tout d’abord parce que cela permet une détente au niveau physique (musculaire, mais également quand les dosages sanguins sont suffisamment importants, un relâchement au niveau mental, d’où bien être et…… sommeil), ensuite parce que quand votre corps va mieux, votre cerveau va mieux. Simple.

Ainsi, les applications de cette petite merveille de technologie (et d’histoire), me réserve certainement d’autres surprises. Par contre, attention à la taille de ces tapis. C’est pour cela que je conseille le Tapis de Fleur (ou champ de fleur, pour les dos des grands il est de taille convenable), que vous pouvez trouver sur le site lesmauxdedos.com (je ne touche aucune commission, et n’ait aucun intérêt commercial ou autre avec cette marque. je ne parle que de mon expérience). Mais dans tous les cas de figure, je le conseille dans nos vies modernes faites de stress, car même si cela ne remplace pas le travail du thérapeute, cela peut être une bonne aide entre deux soins.

Bonne utilisation.

acupression, bien être, développement personnel, neurosciences, yoga

Sirsasana, Reine des postures?

A longueur de magasines, publications, revues on peut lire tout et n’importe quoi sur cette fameuse posture qui doit permettre de ne plus faire les autres, Sirsasana.

Mais de quoi parle t’on? Si l’on parle de Niralamba Sisasana, alors oui!

Mais avant d’en arriver là, il faut savoir que dans tous les supports dont je parlais précédemment, la posture dont il est question est Salamba Sirsasana I.

img_5752_dxo
Salamba Sirsasana I

Or en aucun cas cette posture ne remplace toutes les autres. C’est juste le point de départ de l’apprentissage de Sirsasana. La seconde phase est Salamba Sirsasana II. Pour la prendre commencer par la posture de la grue (photo 1), puis poser doucement sa tête sur le sol (photo 2), monter lentement ses jambes, d’abord vers la poitrine puis vers le haut (photo 3).

Et on redresse complètement le corps pour être dans la posture.

img_5756_dxo
Salamba Sirsasana II

Il faut acquérir une stabilité parfaite dans la posture, avant de penser aller plus loin. Non seulement de la stabilité, mais aussi de la force dans les bras, afin de ne pas avoir trop de poids sur les cervicales. Apprendre aussi à monter son bassin vers le haut pour étirer la colonne.

La phase suivante sera de joindre vos coudes et vos mains devant votre visage, les mains tournées à l’opposé de votre visage (contrairement à Salamba Sirsasana II, ou les mains sont tournées vers vous). L’équilibre est plus difficile à trouver, donc dans un premier temps, faites la contre un mur pour vous stabiliser.Vous aurez alors accompli le chemin le plus simple vers Niralamba Sirsasana.

Il vous reste à maitriser les trois postures préparatoires 3 à 5 minutes dans l’espace, ainsi qu’à les pratiquer régulièrement. Ces différentes postures vous permettrons de modifier votre équilibre mental, et de créer les conditions pour harmoniser votre corps et votre esprit. Et une fois cet équilibre atteint, vous pourrez progresser.

Viendra alors le temps d’aborder Niralamba Sirsasana, mais ça, c’est une toute autre histoire…….

Nota: Niralamba Sirsasana n’est pas présentée dans cet article. Je pense en effet que cette posture doit être étudiée avec un enseignant qualifié ou un maître, pour vous guider, et non testée tout seul sans contrôle extérieur.

Bonne pratique.