écologie, séances, yoga

Lots de tapis et bolsters

Malgré l’absurdité mercantile du black friday, je vous signale la possibilité sur 2 jours d’un prix intéressant pour un lot bolster+tapis à 52,50€.

 L’intérêt vient du fait que tant les tapis de yoga sont certifiés Oko Tex (écologiques) et les bolsters en coton qualité bio. Il sont par lot de 6.

Donc, si vous désirez pratiquer chez vous, merci de me le faire savoir rapidement, pour que je puisse les commander à ce prix pour  vous. Attention, vu que la commande sera un multiple de 6, je ne pourrai garantir que tout le monde en aura. (si vous êtes 7 à en commander, il en manquera forcément 1!!!. Et ainsi de suite (si vous êtes 5, ou13, (etc…)j’en garderai 1 dans le cadre du cours).

Faites moi signe par mon mail : phthepaut@gmail.com, car à 315€ par lot, je ne ferai rien sans vous.

Bonne soirée.

méditation, neurosciences, séances, yoga

Méditation ou Yoga?

Depuis cet été, j’ai voulu vous aider à rentrer un peu plus dans le Yoga, dans sa compréhension et dans le ressenti que  vous pouviez en avoir.

Vous avez eu un premier texte en juillet, le Yoga???, qui vous a présenté le contexte général, puis le Yoga??? 2, qui a affiné certains points, début août, puis  L’unité de l’unicité, un essai pour déjà vous faire toucher du doigt une approche plus profonde, à la fois de vous même, et du yoga dans sa vision de l’ensemble. Harappa, à clôturé l’approche originelle, culturelle et civilisationnelle du Yoga. Depuis, vous avez eu droit à une première approche dans qui cherche ne trouve pas.

Alors y a t’il encore des choses à dire. Toujours!!!; En Yoga, vous ne pouvez être simplement à un niveau: moyen, bon, très bon, nul, etc… Soit vous êtes dans le Yoga, soit vous êtes hors du Yoga. On ne peut penser les choses en termes de compétition, contrairement au mode de vie principal des occidentaux.

Et cela pour une seule raison: le Yoga est une méditation…..

Je vous laisse le temps de digérer, et allons plus loin.

Depuis bien longtemps, je demande à mes élèves de chercher à ressentir, ce qui ce passe dans leur corps au moment de la pratique, de laisser leur corps aller observer ses limites à l’instant ou ils pratiquent et donc, d’être présent à eux, voir, même, si possible, de vivre ce présent.

Mais vivre ce présent, ce n’est en aucun cas analyser ce qui ce passe. Entendons nous bien, lorsque vous analysez une situation, vous mettez en place des processus cognitifs complexes qui vont vous permettre d’appréhender une situation sous un angle rationnel.

Le problème, c’est qu’à l’instant même ou vous déclenchez ces processus, vous entrez dans la tentative de compréhension, et par la même, vous sortez de la sensation (retrouvez tout cela dans l’article qui cherche ne trouve pas). Vous pourrez alors avoir une posture merveilleuse esthétiquement parlant, mais qui n’est qu’un exercice gymnique parce que vous la faite et qu’en même temps vous pensez « vivement la relaxation méditation de fin de cours!! ». Et qu’en conséquence vous ne pratiquez plus….

Or pratiquer (ou tout autre acte) en étant dans son corps, dans sa posture (ou dans sa cuisine,……) et donc présent à soi et dans le présent en même temps, comment cela s’appelle t’il déjà????  Etonnant??? Bon sang, mais c’est bien sûr….. Méditer

La méditation n’est pas un acte figé dans la rigidité d’une posture assise, en étant centré sur soi, en laissant passer les pensées sans les retenir, ou en étant centré sur sa respiration, ou en exécutant un exercice intérieur demandé par l’enseignant. Méditer c’est être ce que vous êtes au plus profond de votre être. Tous les exercices que nous faisons ensemble, existent que dans le but de vous aider à aller vers vous, à vous re-trouver, à vous re-centrer, à vous re-sentir. Et si je mets des tirets, ce n’est pas pour faire joli!.  Je vous l’ai écrit il y a  3 lignes:   Être!  . Sauf que cela doit vous foutre une trouille bleu de vous retrouver face à vous même pour que vous ne lâchiez pas l’affaire!!.

Hors de toute plaisanterie, méditer, c’est vivre en étant présent à sa vie d’instant en instant et si vous ne pouvez pas être 24h sur 24 dans cet état, pour de multiples raisons de choix de civilisation que nous avons faits collectivement, on peut effectivement, une fois que l’on est capable de le faire, passer de longs moments de méditations conscientes.

Je vous prends un exemple banal. Vous partez de Panissières pour aller à Roanne, St Etienne, ou Lyon. Imaginons, que dans tous les cas de figure votre trajet soit de  50mn.

Pouvez vous me dire combien de temps, sur ces 50mn, vous êtes présents à vous et à ce que vous faites? Allez, je vais être bon prince: 5mn! Et je ne suis pas radin, alors n’insistez pas, je ne vous donnerai pas plus!

Et pourtant, qu’est-ce qui vous empêche d’être présents, à vous et de ressentir ce qui se passe en vous (vibration du véhicule, bruit du moteur, route, accélérations ou freinages (on ne ressent pas la vitesse, on n’est pas prévu pour cela), etc..)? Rien, mais votre mental prends le dessus sur votre vie, car la conduite est devenu un automatisme mental bien réglé qui ne vous demande que peu d’efforts (peu de neurones), et donc vous pouvez suivre la première pensée qui passe, voir les suivantes, voir vous retrouver à l’autre bout de la terre ou de la galaxie, depuis votre siège de voiture!!!!

Alors si pour intégrer le sens profond de la méditation, si pour en ressentir les effets, le travail que l’on fait en cours est une base créée pour vous diriger, vous aider, vous guider vers, ce travail n’est pas non plus en lui même la méditation, puisque la méditation c’est vous. En vous pour être plus précis. Et si vous conpreniez que la pratique du Yoga n’est pas autre chose que de la méditation active, alors on aura fait un grand pas vers lui (le Yoga), et donc vers elle (la méditation)

Et même si parfois, en cours, dans un moment de délire, je vous dis que je suis Dieu (uniquement parce que cela déclenche une hilarité générale, qui permet de faire baisser la tension lors d’une phase de travail postural difficile ou très physique), ce n’est pas le cas. Donc je ne suis pas la méditation. Pour les bouddhistes, la méditation amène à l’éveil, et l’éveil est le constat de sa propre déité. Remplacez le mot dieu par le mot méditation, vous arrivez au même résultat.

Maintenant que l’on arrive à un premier palier, je voudrais que vous relisiez tous les articles cités dans celui-ci, car (pour mes élèves) on va rapidement en faire un point et évoluer dans le travail méditatif de fin de cours.

Il faudra maintenant aborder les aspects de la méditation, du point de vue des neurosciences, et des résultats médicaux de celle-ci. Mais ce sera une autre histoire.

Bonne pratique à tous et à  toutes.

écologie, massage, méditation, neurosciences, yoga

Opération gilet jaune

Bien que cela n’ait rien à voir avec le yoga, je voudrai vous parler de cette opération , qui consiste à bloquer les routes le 17 novembre, afin de protester contre l’augmentation du prix des carburants.

Je ne cautionne pas du tout les méthodes de nos dirigeants actuels, et, de plus, j’ai de faibles revenus depuis mon cancer et mon licenciement, car comme ces évènements sont intervenus à l’age de 53 ans, je n’ai pu retrouver de travail, et comme j’ai donc démarré une activité en tant que micro-entrepreneur depuis peu de temps, mes revenus nets plafonnent aujourd’hui à environ 1000€, ce qui ne me laisse que peu de marge financière.

Une fois posé le tableau, je voulais dire clairement que je suis personnellement totalement opposé à cette manifestation, et que, bien évidement, je n’y participerai pas. Il y a à cela plusieurs raisons.

La première, c’est que gaspiller de l’essence pour aller bloquer des routes et contribuer ainsi à amplifier encore le réchauffement climatique me semble totalement irresponsable. Si vous voulez réellement bloquer ces routes, alors faites le à pied, devant chez vous dans un apéro routier avec vos voisins, mais ne soyez pas des pollueurs invétérés.

La seconde, c’est que quand je vois les véhicules des gens qui pleurent contre le prix du gasoil ou de l’essence, je n’en vois pas beaucoup de petites, et encore moins des économiques (hybrides par exemple), et je ne parle pas de véhicules électriques. De par mes revenus, je roule la plupart du temps avec un vieux kangoo qui tourne au GPL, est inconfortable, chauffe mal l’hiver, ne tiens pas la route sur la neige comme c’était le cas en ce début de semaine, à beaucoup de défauts, mais….. POLLUE PEU et ne COÛTE RIEN en carburant!!!!.

Si on prend le temps de regarder un exemple parmi tant d’autres passé à la télé ces jours que voit on? Une personne qui ne fait pas des centaines de kilomètres par jour, mais passe 80€ de gasoil par semaine (en région parisienne), ce qui lui fait 320€ par mois!. Cher!. Et bien s’il revend sa voiture, plus la prime gouvernementale (pour une fois qu’ils ne font pas une connerie, il faut quand même le signaler!!!!!), et qu’en plus il se retrouve avec 20€ d’électricité pour sa voiture tous les mois et que donc cela lui laisse une marge de  300€ mensuels pour financer l’achat d’une Renault Zoé, par exemple, je ne vois pas où est la difficulté pour cette personne, à part dans son changement d’attitude et d’habitude. En plus, s’il n’a pas eu de cancer, les banques lui prêtent, à lui!.

Soyons clair: Soit nous aimons nos enfants et petits enfants, et alors il va falloir arrêter de détruire cette planète avec constance et ténacité, soit on pense « après moi, le déluge » , et alors on détruit tout, et on s’en fout, mais faisons ce choix, et cessons l’hypocrisie qui consiste à s’alarmer par devant du dérèglement climatique, et dès que nous sommes touchés, de vouloir refuser le changement avec de faux prétextes.

Je sait bien que notre société déresponsabilise les gens, et en profite pour pondre des lois liberticides, mais là, que direz vous à vos petits enfants dans 20 ans, quand il vous traiterons de salaud ou d’ordures , parce que vous saviez, et que vous n’aurez rien fait???? Et je dis cela alors que j’habite en pleine cambrousse sans transports en commun, pas au coeur d’une grande ville avec métro et bus partout.

Alors réfléchissez bien à ce que vous faites, et au signal que vous envoyez aux générations du futur, parce que dans 20 ans, si mon cancer ne m’a pas achevé, je serai là pour vous rappeler que s’ils meurent, de chaud, de froid, de tempêtes, de sècheresses, ils pourront vous dire merci!!.

Que la vie vous porte dans sa douceur.