bien être, développement personnel, séances, yoga

Bonnes Fêtes

Les cours étant terminés pour cette année, je voulais souhaiter que les fêtes de fin d’année soient l’occasion pour vous de partager plein d’instants de bonheur avec vos proches.

Ainsi vous terminerez cette année 2018 de la meilleur des manières afin de préparer 2019 dans les meilleurs conditions. Pour cela, méditez cette citation de Gandhi, lequel disait « Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde ». Soyez ce changement

Je vous accueillerai avec plaisir pour une séance de nettoyage après les excès cumulés sur deux semaines et deux réveillons. J’espère, néanmoins, sans grand espoir tout de même, que vous voudrez bien pratiquer quelques minutes d’ici la reprise des cours le jeudi 3 janvier.

Bonnes fêtes et bonne pratique à tous et à toutes, ceux et celles qui me suivent un peu partout sur notre planète commune, et particulièrement à nos amis canadien, second pays en nombre de visiteurs après la France (et devant les états unis, la Belgique et la suisse)! Avec toute ma tendresse de Yoginours.

bien être, développement personnel, neurosciences, thérapie manuelle, yoga

Posture et dos

« On a tous deux vies, et la seconde commence lorsque l’on s’aperçoit  que l’on en à qu’une » – Confucius.

Alors aujourd’hui, je commence fort! Je lisais sur un site internet des citations de Confucius, et j’ai trouvé que celle-ci, illustrait très bien le propos qui va suivre.  Ceux qui me supportent en cours depuis quelques années savent que je rabâche une phrase à longueur de cours, et d’années: Tenez vous droit!! , ou autre variable, Redressez votre dos, ou dernière variante, Montrez moi vos seins (plutôt à mes élèves féminines).

Alors vous savez tous ce que je demande en terme de Yoga, le redressement du dos étant la seule façon d’obtenir son extension, cette extension, la seule façon de le soulager suffisamment pour libérer la respiration, et respirer, la seule façon de devenir serein, ou zen , ou apaisé. En neurosciences, ce redressement évite de comprimer son cerveau émotionnel (celui situé au niveau du ventre, mais que d’autres cultures appellent centre d’énergie vitale, ou centre de la kundalini, etc….), lequel comme chaque élève le sait va gérer notre état mental, et être impliqué dans la gestion du rapport « je vais bien/je vais mal », et en l’état faire pencher la balance du côté du « je vais bien » plus facilement lorsqu’on ne l’écrase pas à longueur de  journée.

Petite parenthèse pour vous égrainer une autre citation de ce cher Maître:  » Lorsque l’on se cogne la tète contre un pot, et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide… » (décidément, je suis en forme!!!). Pourquoi dire cela?  Tout simplement parce que si je rabâche, c’est que ce n’est pas devenu un réflex chez vous tous!. D’où un retour à la première citation. Avez vous l’intention de vivre votre seconde vie maintenant, ou juste quelques instants avant votre mort?

De plus, je voudrais vous renvoyer à un article du journal le Progrès en date du dimanche 9 décembre de cette année, traitant de l’aspect psychologique du dos droit. Si vous avez l’occasion de le lire, n’hésitez surtout pas, c’est à la fois instructif et structurant. J’ai demandé à l’auteur l’autorisation reprendre son article sur le mien, mais je n’ai obtenu aucune réponse, très vraisemblablement parce que des gens connus comme Flavia Mazelin Salvi auteur de plusieurs livre et reporter pour le magazine Psychologies, ne doivent pas souhaiter que l’on se serve de leurs écrits.

Simplement, et pour résumer, votre posture (non de yoga cette fois, mais quotidienne), et votre état intérieur sont totalement  liés. Replié vers l’avant, vous êtes plutôt dépressif, renfermés, timide, introvertis, etc, alors que les épaules ouvertes prouve votre confiance, votre ouverture, votre bien être, etc…… Lisez cet article.

Alors, essayez de penser à ce que je vous redis, rabâche, répète à longueur d’années, car si vous modifiez votre posture, vous modifierez vote état d’esprit et donc votre propre considération.

N’oubliez pas non plus: Si vous avez des commentaires, faites en part. Cela peut apporter des choses à tous ceux qui partagent mon travail, voir à moi aussi.

Bonne pratique à tous.

méditation, neurosciences, séances, yoga

Le mode automatique

Je vous ai transmis, depuis quelques mois, et à travers plusieurs articles, une approche et une compréhension du Yoga à travers son histoire, ses racines, ses facettes, ou encore la culture qu’il véhiculait à tort ou à raison. J’ai essayé de vous faire toucher du doigt quelques unes de ses vérités pourtant si fluctuantes. J’ai également tenté de vous montrer les voies spirituelles que l’on pouvait suivre en filigrane.

Je voudrai vous parler à présent de différentes facettes de votre esprit (cerveau), les quelles engendrent des comportements qui vont faire en sorte de vous bloquer, ou de diminuer vos capacités de progression, tant au niveau mental que physique (rappelez vous toujours jamais l’un sans l’autre!!!). Et de ce que peut faire le Yoga sur cet état de fait. A condition toutefois qu’il soit pratiqué dans les directions que je vous indique.

Commençons, pour cela par évoquer quelques études scientifiques. A l’université de Toledo (Ohio State – USA), des chercheurs se sont amusés (j’aime bien dire cela au sujet de cette étude, même si pour eux ce n’était pas un jeu!!) à prendre deux groupes de personnes. Premier groupe les optimistes (genre moi,toujours au top!). Second groupe les pessimistes. Deux cas de figure : Premier test, on a donné de la farine à toutes les personnes traitées (dans une gélule), en leur affirmant qu’après la prise de cette dernière, ils se sentiraient mal (nocébo). Devinez quoi ? Peu de gens mal en point chez les optimistes,beaucoup chez les pessimistes. Second test, cette fois avec un placébo, c’était un comprimé pour dormir mieux. Là l’inverse, les optimistes ont eu un bien meilleur sommeil que les pessimistes.

Que cela peut-il vouloir dire pour vous ? Et quand, en début de méditation, je vous demande, par exemple, d’imaginer des parties de votre corps entrain de se détendre, quel lien pouvez vous envisager entre ces études et votre imagination ???

Pourtant, si vous regardez bien, la relation placebo/nocebo dans les études, ou l’utilisation de votre imagination dans la méditation, usite le même ressort mental. Pas de la même façon. Dans l’étude,on va utiliser une facette de ce que Vous avez décidé d’être pour obtenir une réaction, laquelle va rester conforme à l’idée que vous avez créé de vous. Dans le second cas, on va utiliser la même fonction (l’imagination), pour modifier un état (tension), afin de passer dans un état que vous ne connaissez pas (je ne parle pas là de méditants de longue date, juste de débutants, et particulièrement de mes élèves) dans lequel vous allez avoir le pouvoir de modifier vos réactions habituelles.

Le premier état fait partie de ce que je présentais l’autre jour en cours. Lorsque vous vous laissez guider par vos processus mentaux automatiques, une pensée similaire, va induire un choix de votre part identique, ce choix identique va, lui, amener une action et un type de comportement semblable, répétitif, ce qui va vous permettre de vivre une expérience que vous connaissez, laquelle va vous amener au même ressenti. Et ce ressenti va forcément vous ramener……… à une pensée similaire !!!

Vous ne trouvez pas que la boucle est bouclée ???

Le second, grâce au travail que je vous demande sur vous, à savoir ne pas venir faire de la gym pour être plus souple, ou vous entretenir, mais bien venir pratiquer le yoga, à savoir être ancrés dans le présent, et ressentir ce qui ce passe en vous, va vous permettre d’appréhender une nouvelle relation à vous, dans votre corps, et, de facto dans votre mental. Le travail postural ouvrant la voie au travail respiratoire, et la respiration ouvrant la voie à la méditation.

Bizarrement, on vient de boucler une nouvelle boucle !!!!! Sauf que, sauf que….

Sauf que cette boucle là, n’en est pas une ! Et là, je sens bien que je vous ai eu !!!!

Alors pourquoi ? Tout simplement, parce que si vous pratiquez, vous êtes forcement dans le présent (sinon vous faites de la gym sous forme de postures de yoga, pas du Yoga), et que dans ce présent, le ressenti que vous aurez, tant au niveau de votre corps que de votre souffle ou de votre mental, sera forcément différent d’un instant à l’autre. Parce que les limites de votre corps n’existent qu’a l’instant T, parce que votre souffle dépend de l’effort réel que vous êtes entrain de faire dans cette posture, et que si cet effort est différent,son ressenti aussi, donc votre souffle aussi, et que si ce souffle est différent entre l’instant T et l’instant T+1,alors votre mental sera forcément différent !. Donc contrairement aux apparences, il n’y a là aucune boucle, aucun automatisme, puisque chaque instant vous ouvre de nouvelles possibilité de réactions, de pensées, de vie !!!

Voilà comment le Yoga, pratiqué comme un art, va vous permettre de modifier, à terme, votre mental. Ou plutôt, Vous !. Et ce n’est là que la première partie de cette modification. Nous verrons ensemble d’autres aspect du Yoga, qui vont vous permettre de comprendre comment vous modifier profondément intérieurement. Et la méditation est un outil neuroscientifique et/ou spirituel majeur  de cette évolution.

Bonne pratique à tous.