bien être, développement personnel, méditation, Non classé, séances, vivre, yoga

Postures de l’été 2019

Hé oui, à peine vous avez fini de me supporter en cours que je m’insinue jusque dans vos vacances: Voici les devoirs de l’été, car j’espère ne pas voir arriver des passe-lacets au mois de septembre, et que pour cela un peu de pratique ne sera pas du luxe!!

En parlant de pratique, la rentrée aura lieu le mardi 3 septembre à Panissières, et le lundi 16 septembre à Civens Et cessez de râler, 1 mois et 3 semaines, sans moi, c’est bien suffisant (je ne sais pas pour qui…….peut être pour moi, en fait????). Cette année, pour me laisser une chance de vous voir pratiquer un peu, je vous ai fait une séance relativement courte, le tout devant tenir (relaxation ou méditation incluse) en 1 petite heure!!! Voyez comme je m’améliore…. (faites au moins semblant d’y croire, zut quoi!!!)

Alors bien sûr, je vais vous demander de travailler là ou vous pêchez, et donc de penser à navasana et urdhva prasarita padasana (abdo), et à la salutation au soleil, avec une insistance particulière pour l’enchainement adho mukha svanasana (le chien qui s’étire le museau vers le bas), caturanga dandansana (le bâton), urdhva mukha svanasana (le chien qui s’étire le museau vers le haut). J’aimerai assez que vous compreniez que si vous forcez comme des brutes épaisses, c’est que vous n’êtes tout simplement pas dans la posture, mais dans l’imposture ( ou que vous êtes des brutes épaisses!!!). Pour mémoire vous trouverez les postures, photos et l’explication de la salutation au soleil dans la page « Posture » du site. Faites en bon usage, ou appelez moi.

La posture de préparation à Eka Pada Rajakapotasana (le pigeon qui enfle son jabot, sur un pied), à été travaillée en cours, et je vous demande de la travailler comme nous l’avons vue en cours, et de ne pas chercher à aller aussi loin que sur la photo, au risque de vous faire mal!!! Et c’est valable pour vous tous, sans exception.

Séance de postures été 2019

Etirements du dos, extension des ischio jambiers et de leurs ligaments, extension des ligaments des plis de l’aine, abdos, plus jambes, pieds, buste. Bref, pratiquement tous les groupes musculaires ont un travail dans cet enchainement. Les 2 postures finales ne sont à faire que si vous préférez une relaxation à la méditation. Vous avez toutes (s) mon numéro de portable, et vous ne devez pas hésiter à vous en servir plutôt que de faire des bêtises.

Pour celles et ceux que je ne dois pas revoir avant la rentrée, passez un très bel été, pratiquez un minimum (il y a longtemps que je ne rêve plus du maximum!!!), profitez de la chaleur et de ces bienfaits en évitant ses inconvénients, et prenez du bon temps..

bien être, développement personnel, méditation, séances, vivre, yoga

Fin d’année, nouvelle année, bilan et perspectives

Bonjour à toutes et tous, l’année se termine bientôt pour certains de mes élèves, et pour d’autres il reste encore un petit mois. Nous prendrons le temps de faire un bilan avec vous de cette année, de votre ressenti, et de ce que je pense de votre progression à tous les niveaux (principalement asanas, pranayama, méditation). Des nouveautés seront de mise en septembre, et d’autres choses ne seront plus d’actualité.

Concernant Civens, il n’y aura plus de matinées pour l’année 2019/2020, vu que trop peu de gens sont intéressés (1 seul élève présent lors de la dernière matinée), mais vous pourrez , pour les rares qui le souhaitent, venir aux matinées à Panissières. Nous essayons avec Christelle de mettre en place un cours le soir à 18h, de façon à permettre, à ceux qui travaillent et ne peuvent donc être présents à 14h, de trouver un créneau horaire leur convenant. Deux cours d’essai ont été mis programmés les lundi 17 et lundi 24 juin à 18h donc. Parlez en autour de vous car cela ne sera possible que si un certain nombre de gens sont partants (il n’est pas possible de créer un cours pour 3 ou 4 personnes!!!). Mais cela peut aussi vous permettre de venir à ce cours si de façon exceptionnelle vous avez un empêchement à 14h.

Concernant Panissières, les cours du jeudi et du lundi commenceront à 18h10 au lieu de 18h (ils finiront donc à 19h40), afin de permettre à certaines personnes qui travaillent et viennent de loin, de pouvoir être à l’heure, ce qui n’est pas possible aujourd’hui. Attention, que personne n’en profite pour arriver plus tard car cela serait considéré comme un manque total de respect. Et dans ces cas là, le poil de Nours peut se hérisser, ce qui n’est pas bon du tout!!!!. Pour la dernière année, je vous proposerai 2 matinées, une avant noël, et une vers pâques, à des dates que je vous propose de me donner avant le 15 septembre, en en discutant tous ensemble, ce qui aura 2 avantages: 1- vous ne pourrez pas me dire une semaine avant que vous avez quelque chose d’autre de prévu; 2- le maximum de personnes intéressées pourront être présentes. Le prix de l’année va augmenter, passant à 130,00€ par an. Il y aura toujours la possibilité d’assister aux 2 cours dans ce prix, et les cours seront maintenus pendant les vacances scolaires encore cette année. Mais en fonction des présences, je les supprimerai peut être l’année d’après, vu que j’ai fait plusieurs cours avec 1 ou 2 personnes pendant les vacances (aussi bien à noël, qu’en février ou à pâques), et que donc, la question est pourquoi maintenir des cours qui ne motivent personne???

Pour vous tous, élèves ou non, je pense faire un stage d’approfondissement de 3 jours sur un vendredi, samedi, dimanche, dans la salle de Panissières, en juillet l’an prochain, ouvert à tous. Bien évidement nous en reparlerons, mais comme il peut être difficile de trouver un hébergement pour des personnes venant de loin si on s’y prend au dernier moment, je vous en parle dès maintenant. Suivant le nombre, peut être pourrons nous proposer un hébergement chez les élèves?. Les personnes intéressées peuvent me joindre soit par mail, soit m’en parler en cours, et je leur enverrai une fiche de pré-inscription. Merci , là encore, de me donner les dates auxquelles vous pensez pouvoir être disponibles de façon à coordonner les meilleures dates pour tout le monde. Le projet sera bouclé avant fin janvier 2020, de façon à ce que l’ensemble des personnes volontaires puisse s’organiser. Pour permettre un accès au plus grand nombre, le prix des 3 jours sera de 100,00€. Il inclut la fourniture du matériel, ainsi que tous les documents liés au stage. Les horaires de cours seront de 9h à 13h, tous les matins, repas de midi ensemble (chez moi), pause jusqu’à 15h, pratique et travail spécifique de 15h à 18h, méditation guidée de 18h15 à 19h. Possibilité de finir plus tôt le dimanche soir (mais pas non plus à 16h!!!). Les inscription seront validée par réception d’un chèque de caution avant le 1ier Mars 2020, d’un montant de 35,00€ non encaissable sauf absence non justifiée au stage.

Je suis entrain de vous préparer une séance à faire pendant les vacances, afin que je ne vous vois pas arriver en septembre tels des manches de parapluies moyens!!!. Elle sera disponible en ligne avant le début des vacances (du moins je vais essayer!).

A très bientôt pour reparler de tout cela, et en attendant, bonne pratique à tous!!

bien être, développement personnel, méditation, séances, vivre

Décryptage/Méditation

Suite au cours de Mardi soir, et à la méditation qui suit, une de mes élèves m’a questionné sur mes propos. Je vous livre sa question et ma réponse:

« Mardi soir tu m’a dit que tu pouvais suivre exactement le cours de ma méditation. Peux-tu m’expliquer ce que tu décryptes réellement ? »

Réponse: Décidément, je ne peux rien garder de secret!!!

Cela relève simplement de l’observation:

1- corps: niveau de relâchement, lâcher prise et conscience (ou inconscience).

2- visage: profondeur et typologie de la détente (onde cérébrales)

3- yeux: mouvements oculaires et paupières, degré d’agitation et/ou de lutte pour ou contre ce qui ce passe dedans.

4- Interaction ou champs d’énergie quantique (aura):  équilibre/déséquilibre entre les différentes longueurs d’onde.
Alors, comme j’ai un peu autre chose à foutre que passer mon temps à vous observer, parce que je ne prépare jamais une méditation (cela ne se prépare pas d’ailleurs), et que lorsque je vous guide, il faut que j’écoute aussi les mots qui viennent à moi, et que je sois attentif à votre état, afin de suivre , ou plutôt de précéder, la prochaine étape de votre méditation, en espérant vous amener au (ou de me laisser guider vers le…) meilleur niveau de conscience dont vous êtes capable à cet instant T.
Et comme tout être humain est différent, que toutes les situations sont possibles, et que même si par gravité quantique vos états d’esprits ont tendance à s’aligner, il faut que je gère des personnes à des stades, des situations et des processus différents, pour que leurs méditation à toutes soient harmonieuses.
Bref, si je n’avais l’inspiration quantique (c’est fou comme tout ce que ce que l’on appelle le vide quantique peut contenir de choses!!!), et une petite capacité à ressentir, un seul mot conviendrait: le bordel!!! Bonne soirée. Bisous.

Voici donc la question qui m’a été posée, et la réponse que j’ai donnée. Comme souvent, et vous commencez à me connaître, la réponse , du moins la fin de cette dernière mérite un peu plus d’explication. Quand je vous fais une méditation guidée (à chaque fin de cours), je n’arrive pas en ayant préparé un texte, ni même des lignes directrices. En fonction du déroulement du cours, de ce que je ressent de vous, je vais partir sur une idée de départ, et après je suis comme vous: je me laisse guider.

Alors, non, je ne suis pas schizophrène, je n’entend pas des voix(es) (!!!) qui me demandent de vous transmettre quelque chose de précis. Par contre les mot me viennent sans que je les cherchent, sans effort, presque comme si ils m’étaient soufflés. Ou comme s’ils coulaient de source, et qu’en cet instant, sans que j’ai besoin de savoir pourquoi ou comment, ils étaient là ou l’univers les avaient placés à votre attention. Un peu le même ressenti que j’ai lorsque comme maître reïki, je fais un soin, et qu’il passe de l’énergie de guérison par mes mains, mais sans que je n’ai le moindre pouvoir d’intervenir sur elle, tant sa puissance est supérieure à ce que je suis capable de produire.

Peut-être que la compréhension de ce que je vient d’essayer de vous faire sentir, vous permettra de vous libérer de vos carcans éducatifs, civilisationnels, voir religieux (judéo-chrétien), et de vous accorder le ressenti de la méditation profonde.

Bonne pratique à tous et toutes, et je suis disponible pour toute question, ou interrogation.

bien être, développement personnel, méditation, neurosciences, séances, vivre, yoga

Méditation et Yoga dans la croissance neuronale

Dans une publication dans « Frontiers in Human Neuroscience » (août 2017), provenant du département Psychiatry and Behavioral de l’Université de Californie du sud, Los Angeles, il a été démontrée que suite à une retraite de Yoga et de méditation intensive de trois mois, le BNDF plasmatique a été multiplié par 3 (brain-derived neurotrophic factor), soit une multiplication par le même coefficient des facteurs de croissance du cerveau.

Outre un questionnaire de mesure psychologique afin de noter l’évolution, on vérifiait également par prélèvement salivaire les taux de cortisol, ainsi que la mesure du taux plasmatique de BNDF (prise de sang).

Logiquement, les questionnaires prouvent une baisse significative des mesures de la dépression, de l’anxiété, ou des douleurs corporelles. Mais le plus marquant, ce sont les scores du BNDF plasmatique qui ont effectivement été impressionnants (x3).

Il a été noté, également, une meilleur résilience du cerveau (capacité à surmonter des chocs traumatiques entre autre au travers de la plasticité neuronale). De plus les analyses biologiques montrent une baisse globale de l’inflammation (d’où la diminution des douleurs!!) générale, et donc une diminution des facteurs de risques pour la santé.

Il restera, bien évidement à déterminer la part du Yoga, de la méditation, et d’une retraite dans ces résultats, même si d’autre études à plus long terme, augurent d’une répartition quasi équitable des 2 premiers paramètres, jamais de tels chiffres n’avaient été observés.

Alors, si vous vous rappelez, dans l’article « le pouvoir de l’imagination II », je vous proposais de mettre en place un travail spécifique à chacun, tant en terme de méditation, qu’en terme de yoga, afin de vous aider à libérer des blocages ou des problèmes en vous. A ce jour, sur tous mes élèves, 4 seulement ont répondus et travaillent sur eux même, dans cette direction.

Cela prouve également autre chose: il est une tendance naturelle de l’être humain de se complaire dans ses problèmes!!!! Changer, évoluer, peut être le risque d’un changement de status quo, et cela nous dérange fortement. Ce qui me rappelle un ami, à qui je proposais une alternative naturelle au traitement de ces problèmes, et qui m’a répondu qu’il ne préférait pas, parce qu’il avait peur que du coup, s’il allait mieux, on le remette au travail!!!! (il touche une allocation d’adulte handicapé et ne travaille plus).

Alors pour celles et ceux pour qui ce serait un oubli (et là, l’amélioration des fonctions cognitives ne peut-être qu’un plus!), sachez que je reste à votre disposition. Bonne pratique à tous.

écologie, bien être, développement personnel, méditation, nutrition, vivre, yoga

Pyramide alimentaire

Je voulais vous faire part d’une étude scientifique, qui démontre que dans les zones protégées (en l’occurrence cette étude à été faite en Allemagne) la biomasse au niveau des insectes à diminuée de 75% en 27 ans! (Plos one, journal scientifique en ligne, adresse de l’étude – en anglais – https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0185809 )

Alors même si c’est agréable pour nous de ne plus être piqués par des moustiques les soirs d’été, ou de ne plus avoir de mouches et autres bestioles pour nous tourner autour lorsque l’on déjeune en extérieur, ou encore d’être obligé de s’arrêter au bout de quelques centaines de kilomètres pour nettoyer nos pare-brises, cela a eu un premier effet visible dans nos campagnes, avec la diminution très symbolique de nos oiseaux. Je vous prend un exemple: lorsque je suis arrivé la ou j’habite en 1997, dans l’ancienne écurie de la ferme que j’ai racheté, il y avait en cette saison une vingtaine de nids d’hirondelles. J’en ai un cette année, ce qui implique une disparition de 95% d’entre elles!!!!! Et je ne traite pas, et, en dessous de chez moi j’ai une friche que j’essaie de racheter à la mairie de mon domicile, afin que cela ne change pas.

Le titre de cet article, est Pyramide alimentaire. Oui, si les plus petit animaux disparaissent (insectes), les un peu plus gros aussi (oiseaux), et à un moment donné toute la pyramide se cassera la gueule. Or, au sommet, il y a nous!!!. Je sais, ces temps, je ne vous fait pas rire. Mais c’est simplement que j’ai des petits enfants, et que j’aimerai assez qu’ils n’aient pas que la fin d’une forme de vie (l’humain) comme seule perspective….. Et faire croire, comme tentent de le faire les végans, qu’on résoudra le problème en cessant d’utiliser les animaux, que ce soit dans l’alimentation ou ailleurs, est juste une façon de dire: On est au bord du gouffre, alors faisons un pas en avant!! (je crois bien qu’un homme politique avait déjà dit cela).

Je me fait régulièrement traiter de facho-communiste chinois, lorsque je dis qu’il faut que l’espèce humaine cesse de croître comme elle le fait, et que cela passe par une régulation des naissances à l’échelle mondiale. Cela passe aussi par l’arrêt du dogme de la croissance et du « toujours plus ». Cela passe par la volonté de consommer local, et non d’avoir 15 tee shirts, 10 pantalon ou jupes ou robes, 20 paires de chaussures, différentes sortes de café, des fruits exotiques etc, etc…., le tout provenant de Taïwan, Chine, Tunisie, amérique latine, etc……, lorsque l’on sait qu’un porte-container qui fait le trajet Asie – Europe, pollue autant que tous les véhicules parisiens en 1 an (pour 1 seul trajet!!!). Et ce n’est pas mieux pour l’avion. Quelques tenues, fabriquées chez nous pourraient largement suffire, sauf pour paraître aux yeux des autres, bien sûr!!. Et manger local……

Vous comptez sur nos hommes politiques ou nos institutions pour faire évoluer les choses? Je ne sais pas ce que vous prenez, mais ça doit être de la bonne!!. A force de vivre dans leur microcosme, ils sont complètement hors circuit. Et de plus, vivre dans le confort, loin de la nature, ne donne aucune indication de la réalité. Et quand, par pur calcul politique ils prennent quelqu’un comme Nicolas Hulot, il finit par se barrer parce qu’il s’est aperçu qu’à part à servir de potiche, il n’avait aucun pouvoir pour faire évoluer les choses.

Tentons de ne pas conjuguer notre avenir, au passé composé. Evoluons, pour redonner un avenir à la vie.

bien être, nutrition, vivre

Nutrition et Oléagineux

Suite à la demande d’un certain nombre d’entre vous, en cours,hier, voici ce que l’on peut dire sur l’assimilation des minéraux au niveau des graines dont nous parlions. Au dela de thèses végétaliennes, non prouvées d’ailleurs, prétendant que l’acide phytique (IP6 ou inositol hexakisphosphate) est un anti-cancéreux, un antidiabétique et protège des calculs rénaux et des maladies cardiovasculaires (rien que çà!!!!!!), il est par contre clairement démontré que l’acide phytique et les inhibiteurs enzymatiques de ces graines, bloquent l’absorption des minéraux par l’organisme.

Alors si vous êtes croyants, et donc que vous croyez à toutes les fadaises évoquées ci-dessus, vous pouvez continuer à consommer ces graines ainsi, en sachant que leur apport minéral est faible. Sinon 2 possibilités: 1- les manger avec un yaourt et des pépites de chocolat vous permettra de compenser la perte des minéraux par ceux de ces 2 produits; 2- les faire tremper avant de les consommer, avec les temps de trempage suivants:

Amandes 8 à 12 h

Noix du brésil 3 h

Noix de cajou 2 à 3 h

Noix 4 h

Noisettes 8 à 12 h

Noix de macadamia 2 h

Noix de pécan 6 h

Une fois le trempage effectué, vous pouvez les passer au four (maximum 60° pendant quelques minutes – goûtez!) afin de les sécher (elle sont meilleures bien croquantes, plutôt que toutes ramollies par le trempage) et de bloquer la germination, et vous pourrez les consommer ainsi pendant une longue période tout en en tirant tous les bénéfices.

Je profite de l’occasion de cet article pour vous informer du diplôme de nutrition que je viens d’obtenir, ce qui me permettra de vous conseiller en plus des soins habituels, surtout si vos problèmes ont un lien avec vos modes alimentaires.

Bonne dégustation

écologie, bien être, développement personnel, méditation, vivre, yoga

Un avenir, ou un passé?

Cette question se pose pour la génération de mes petits enfants. En effet sur la chaine Sénat public début janvier (samedi 5 et dimanche 6), une émission, passée inaperçue, présentait les risques majeurs de pollution des nos côtes et de nos mers, par des déchets militaires et chimiques, coulés volontairement par les alliés lors des 2 guerres mondiales de 14-18 et 39-45.

Voici le lien : https://www.google.com/amp/s/m.reporterre.net/A-LA-TELE-Bombes-chimiques-a-retardement-en-mer-du-Nord-et-dans-la-Baltique

Et ceci n’est rien au regard des tonnes de déchets qui ont été coulées dans les fosses océaniques. Quand vous savez que aujourd’hui 50% de l’oxygène que nous respirons est produit par le micro-plancton au niveau océanique, pensez-vous que nous aurons le temps de relever la tête, ou serons nous la dernière génération à profiter de notre merveilleuse planète?

Je sais que je peux sembler alarmiste, mais depuis que Sting a chanté « I hope the russian love their children too », voyez vous globalement quelque chose qui ait changé?? Depuis les alertes lancées par les scientifiques, au cours de ces dernières années, a t’on pris conscience du risque??. On peut faire sauter notre planète de multiples façons, et en plus cela n’a pas l’air de préoccuper nos concitoyens ou nos hommes politiques, quand on voit que les choix de ces élections européennes se résument à des débats de bout de ficelle, alors que l’avenir n’est plus à ce jour qu’en pointillé…..

Partagez ce document, prenez conscience de l’avenir de la terre avant que la réponse à la question de Sting ne soit « NON », et pas seulement pour les russes.

Bonne journée à tous.

bien être, méditation, neurosciences, vivre, yoga

Sirsasana, pouvoir enfin grandir…….

Faisant suite à ce que je vous écrivais sur Sirsasana (voir archive du 6 février 2017 (c’est à dire relire l’article. Merci.)), article dans lequel je vous parlais de la réalité de cette posture, ou plutôt de Ces postures, car dans Sirsasana, il y a une quinzaine de postures, dont 5 postures de base qui permettent de travailler en évoluant vers La posture Niralamba Sirsasana. Qu’on la considère comme la reine, ou plus simplement comme la posture d’ouverture à la quintessence du Yoga.

En préambule, je voudrait vous rappeler que Sirsasana doit toujours être suivi de Salamba Sarvangasana, puis Halasana et Adho Mukha Virasana, ce qui vous permettra d’étirer votre colonne cervicale et de la détendre. Est-il utile de rappeler qu’elle n’arrive qu’en fin de séance, quand le corps est chaud et le mental redressé et ouvert.

Revenons donc à Sirsasana. Lors de l’article précédent,je vous présentais les 3 premières phases du travail de Sirsasana, à savoir Salamba Sirsasana I, II et III, pour lesquelles vous trouverez d’ailleurs les photos sur l’article. A ce propos, je voudrais vous rappeler que plus que dans toute autre posture, Sirsasana nécessite une écoute et un respect total des instructions données par l’enseignant, car c’est une posture, qui mal prise, peut avoir des conséquences désastreuses sur votre corps tout entier. Je vous demande également de vous rappeler toutes les instructions que je vous donne dans Tadasana,

Tadasana

car, si vous n’avez besoin d’aucune force, ni d’une attention particulière pour vous tenir debout, une mauvaise tenue debout entrainera inéluctablement une mauvaise posture dans Sirsasana (puisque vous êtes debout sur la tête!!!). Respectez un alignement Menton/Gorge/Sternum afin d’éviter que votre tête ne penche d’un côté ou de l’autre. L’arrière de la tête, le dos, l’arrière des cuisses, et les talons doivent former une droite perpendiculaire au sol.

L’intérêt des différentes variations de Sirsasana, réside dans le fait d’apporter du sang neuf et sain à votre cerveau, augmentant ainsi les capacités de raisonnement, une régénération mentale, une clarté au niveau des idées et surtout un équilibre corps/esprit, porte ouverte vers la méditation profonde (ondes cérébrales théta):

  • Ondes delta : de 0,5 à 4 Hz, celles du sommeil profond, sans rêves.
  • Ondes thêta : de 4 à 7 Hz, celles de la relaxation profonde, en plein éveil, atteinte notamment par les méditants expérimentés.
  • Ondes alpha : de 8 à 13 Hz, celles de la relaxation légère et de l’éveil calme.
  • Ondes bêta : 14 Hz et plus, celles des activités courantes. Étrangement, les ondes cérébrales passent au bêta pendant les courtes périodes de sommeil avec rêve (sommeil paradoxal), comme si les activités du rêve étaient des activités « courantes ».

Mais reprenons sur les bénéfice de Sirsasana. Sirsasana apporte une bonne irrigation des glandes pinéale (épiphyse, glande endocrine de l’épithalamus du cerveau des vertébrés. A partir de la sérotonine, elle sécrète la mélatonine et joue donc, par l’intermédiaire de cette hormone, un rôle central dans la régulation des rythmes biologiques (veille/sommeil et saisonniers)), et pituitaire ( Hypophyse, elle est reliée à une autre partie du cerveau appelée l’hypothalamus par une tige hypophysaire (également appelée tige pituitaire). Elle produit des neurormones qui gèrent une large gamme de fonctions corporelles, dont les hormones trophiques qui stimulent les autres glandes endocrines. Cette fonction lui a valu de se faire appeler par les scientifiques « glande maîtresse » du corps, mais aujourd’hui on sait que l’hypophyse est régulée par les hormones (neuro-hormones) émises par l’hypothalamus)et donc par effet boomerang, elle interagit sur notre vitalité, notre santé, notre croissance, et notre longévité. Et en fin de compte sur notre bien être général!!! Rien que cela….

Voici donc les deux dernière variation de base de Sirsasana, celles qui entre-ouvrent les portes de Niralamba Sirsasana (la posture du maître). Mukta Hasta Sirsasana et Baddha Hasta Sirsasana. Commencez le travail contre un support (angle de mur). L’équilibre est bien sur le même que pour les versions précédentes, simplement les points d’équilibre sont de plus en plus légers, ce qui de facto, augmente votre capacité d’équilibre et vous rapproche de la perfection demandé dans Niralamba Sirsasana. Une fois que vous aurez acquis une certaine pratique, essayez de changer de posture en restant sur la tête (à condition d’avoir appris au préalable à tomber mollement en roulade afin de ne pas se faire mal).

Pour information, les noms des postures sont donnés de gauche à droite par rapport aux photos. Globalement, si vous regardez l’écartement au niveau des coudes, vous verrez qu’il est toujours similaire, entre toute ces posture, à savoir le même que pour Baddha Hasta Sirsasana: se tenir les bras au niveau des coudes( remarquez que sur la photo de Mukta Hasta Sirsasana, mon coude droit étant légèrement plié, je ne suis pas exactement dans la posture puisque l’écartement de mes coudes est mauvais. c’est pour cela que je préfère travailler ces postures, seul et dans le calme, plutôt qu’avec des gens lors d’une séance photo!). Et quand je dis dans toutes, cela inclus Salamba Sirsasana I et II. Seule Salamba Sirsasana III échappe à la règle, de par le fait que les coudes sont collés l’un à l’autre (très certainement la variation la plus complexe, et la dernière avant la Reine!!!).

Nous continuerons à évoluer dans les postures, puisque toutes (tous) mes élèves maîtrisent Salamba Sirsasana I (du moins contre un mur), et que certaines (certains) ont commencé à travailler Salamba Sirsasana II. Je trouve sincèrement que plus on évolue dans Sirsasana et vers Niralamba Sirsasana, plus on évolue dans l’approfondissement du travail en méditation.

En attendant cette évolution, je vous souhaite à toutes (tous) une bonne pratique.

développement personnel, méditation, neurosciences, séances, vivre, yoga

Cours en aveugle

Comme en ce moment, le soleil a fait son retours et qu’en conséquence il y a pas mal d’absents en cours ces derniers temps, je veux vous signaler les dates de cours ayant lieu en « aveugle », soit avec une bande sur les yeux pendant tout le cours. Dans la mesure du possible, veuillez faire en sorte d’y participer.

Comment et pourquoi? Prendre une bande velpeau de 10 à 15 cm de largeur. le but étant de bander les yeux complètement, de façon à ce que aucune lumière ne rentre au niveau des yeux (je montrerai comment mettre la bande). Le fait de ne plus avoir de lumière ni de vision, vous oblige à ressentir au plus profond de vous à la fois ce qui se passe dans votre corps, et comment vous vous situez dans l’espace et dans les postures sans référentiel dimensionnel. A vous servir de vos capacités d’écoute, pour faire ce que je vous demande au lieu de rêvasser et de regarder le prof ou le voisin pour imiter la posture demandée, sans en comprendre ni le sens, ni la façon de la prendre ou d’en sortir, ni ce qu’il faut travailler dans cette posture.

Pendant 1h30, vous allez pratiquer le Yoga en ressentant vraiment ce que c’est. Concernant mes élèves, le transfert entre les postures assises et debout se fait par mon intermédiaire, ce qui vous oblige aussi à une confiance totale en moi, puisque vous ne voyez rien. La même confiance qui vous sera demandée dans la prise, la posture, et sa sortie. Si vous sentez une forme de panique ou de stress, n’hésitez pas à le dire. Se retrouver seul face à soi-même, dans le noir, peut être perturbant, même si vous trouvez cette sensation dans la méditation. Le différence vient du mouvement. Pour celles et ceux (enseignants) qui suivent mes écrits et qui voudraient faire un cours en aveugle, vous pouvez me contacter par la page contact du site (https://yogaetneurosciences.com), et je vous donnerai ma marche à suivre plus en détail.

Les vacances de pâques étant toute proches ( du 15 au 28 avril) et comme vous êtes souvent absentes pendant ces périodes, nous ferons ces cours en mai, la semaine du 13 (le lundi à Civens, les mardis et jeudis à Panissières). J’ose espérer que d’ici là, vous n’aurez pas oublié, et pour ce faire, notez le dans votre planning, car votre présence est importante.

Bonne pratique à tous.

bien être, développement personnel, méditation, neurosciences, séances, vivre, yoga

Et revoilà l’ascidie…..

Si votre mémoire est bonne, vous vous rappelez cette adorable petite bête marine, et dans le cas contraire, je vous suggère d’aller voir dans l’article du mois de décembre 2016. Et en ce jour de printemps, ou la remontée de l’énergie et de la vie est un foisonnement vivifiant, faisons un tour dans la méditation…..

Lors du début de sa vie, son cerveau commande des informations simples, telles que « y a t’il du monde dans le coin » (densité de population, les yeux), température au fond de la mer (comme le fait notre épiderme), ou encore sur la qualité et la quantité de bouffe présente dans l’environnement proche, un peu comme un bébé humain. Mais là, tout commence à diverger, car nous, nous commençons à nous prendre la tête dés ce moment là!!!. Pour autan revenons à notre petite bête.

Lorsqu’elle trouve son lieu idéal en fonction des éléments pré-cités, elle se fixe sur un rocher qu’elle ne quittera plus. Et dés cet instant, quelle est sa première action??? Elle se déguste le cerveau et le système nerveux. Ni plus, ni moins.

Hé oui, sans mouvement, nul besoin de s’offrir le luxe d’un cerveau. C’est une chose lourde, en terme de consommation d’énergie, et comme son activité principale est d’émettre une pensée toute les trois secondes, c’est également potentiellement un moyen de se mettre dans la mouise ou d’être mal dans sa peau toute les trois secondes!!

Sur l’article précité, je vous parlais de l’ascidie dans le cadre du mouvement dans le Yoga. Aujourd’hui, je vais vous reparler de la méditation, car il me semble que parfois, vous ne saisissez pas son essence. La méditation c’est être dans la situation de l’ascidie sur son rocher, une fois la dégustation de son cerveau terminée (attention, prenez cela comme une image!!!). En effet, elle ne se pose plus de question sur rien, elle ne cherche rien, elle n’attend rien (elle ne peut plus), bref elle médite!.

Je sais que certains vont me dire que j’abuse. Vous savez, j’ai des élèves qui sont entrés une fois en méditation, et qui n’y retourne pas depuis. Savez vous pourquoi? Parce que, justement, ils attendent que cela se reproduise! Et là est la première erreur.

Le but de la méditation, comme du Yoga étant d’harmoniser le corps et l’esprit, il faut cesser de privilégier le second par rapport au premier, dès que vous êtes dans l’attente, la recherche, le questionnement, vous ne pouvez pas être dans la méditation. La relaxation tout au plus.

Ne vous avais-je pas dit, il y a quelques temps , que le Yoga était méditation dans sa pratique profonde? Hé bien, si vous avez bien suivi, c’est exactement ce que je viens de vous proposer. Alors pratiquer le Yoga, ce n’est pas manger son cerveau, nous ne sommes pas des ascidies, mais tout au moins apprendre à le remettre à sa place. Tant dans sa partie posturale, respiratoire, que méditative, donc dans la plupart de ses facettes, le Yoga est une pause dans le présent. Je vous avais cité une phrase de BKS IYENGAR dans son livre « la bible du yoga » (voir bibliographie sur le site), dans laquelle il dit que pratiquer c’est « être dans l’éternel présent ».

Ici ce n’est pas dans le sens mystique qu’il faut voir cette assertion, mais bien dans un sens physique. Le temps s’écoulant, le présent naît de chaque instant, et si vous êtes dans ce présent, comme il se renouvelle d’instant en instant, éternellement, vous êtes forcément dans une forme d’éternité. Et si vous reprenez l’article sur le livre de Carlo Rovelli, alors le temps n’existant pas dans le monde quantique, vous êtes dans l’éternité quantique lorsque vous méditez, pratiquez, cuisinez, vivez dans ce présent!!!.

Et dans toutes les choses que je vous écris sur le Yoga, les neurosciences, la méditation, la présence, etc, etc, on en reviens toujours aux deux mêmes choses. Etre dans le présent, et Pratiquer le Yoga…….. Pas faire du Yoga!!!

Bonne pratique à tous.